Top 10 : les tifos du week-end

par • 23/10/2018 • A la une, Top 10 des tifosCommentaire (0)1793

Le Top 10 des tifos signe son retour après la trêve internationale avec les dix plus belles animations du week-end, sélectionnées via les critères suivants : l’originalité, la créativité, la complexité et la qualité des chorégraphies. Cette semaine, le Top 10 est marqué par les mouvements de grève des supporters en France et l’ancestral “Derby della Madonnina”.

10. FC Heerenveen 0 – 4 Ajax Amsterdam

C’était samedi, dans la Frise (région du nord des Pays-Bas) où le FC Heerenveen recevait l’Ajax Amsterdam, actuel dauphin d’Eredivisie. Les supporters locaux ont lancé la rencontre par un tifo avec un combiné de tifo à feuilles blanche et bleu (les couleurs du club) et un voile géante du logo du FC Heerenveen qui fait référence au drapeau de la Frise. Le tifo et les encouragements n’auront cependant rien pu faire face au rouleau compresseur de l’Ajax qui l’emporte haut la main.

9. Aris Salonique 1-2 PAOK Salonique

 

Thessalonique l’attendait depuis 4 ans. De retour en Superleague après un séjour dans les divisions inférieures, l’Aris recevait le PAOK dans son enceinte, le stade Kleanthis-Vikelidis dit « Harilaou ». Pour la réception de leur pire ennemi, les ultras de l’Aris Salonique ont déployé des voiles dans les deux virages et en latéral.

Le tifo déployé en Gate 3 cristallise la haine que se vouent mutuellement les supporters de l’Aris et du PAOK. Le voile représente les supporters de l’Aris, jettant des coktails molotov sur Ivan Savvidis, milliardaire russe et sulfureux président du PAOK, sur son fils et sur d’autres ennemis désignés par les ultras de l’Aris : la police et les ultras du PAOK (en noir et blanc). Les lettres grecques inscrites sur le tifo sont explicites : « On est en train de b… vos mères ».

Le match est à haut risque, les supporters du PAOK ont été interdits de déplacement. Malgré une débauche d’énergie considérable et les écharpes, drapeaux et t-shirts du PAOK brûlés dans les tribunes du « Harilaou », l’Aris s’incline et laisse le PAOK régner sur Thessalonique et la Superleague après une 7e victoire consécutive.

8. Djurgårdens IF 0-0 AIK

Ce dimanche avait lieu le Tvillingderbyt (derby des jumeaux), nom donné à la rencontre opposant les deux plus grandes équipes de Stockholm.

Les ultras de Djurgårdens ouvrent les hostilités avec un tifo composé de drapeaux et d’une banderole aux couleurs du club (bleu et bleu marine), papelitos et fumigènes. Les visiteurs du jour répondent en deux temps : déploiement d’un voile glorifiant des joueurs de l’AIK (Jim Nildén, Owe Ohlsson, Roland Lundblad) “Vieux sentiments, nouvelles victoires”, accompagné de drapeaux et banderoles aux couleurs du club (jaune – blanc – noir) dans un premier temps. Déploiement d’un tifo en voile, recouvrant la moitié de basse du virage dans un second temps avec cette phrase : “Plus que de l’amour, la liberté est détestée par ceux qui nous l’enlèvent “

Une belle passe d’armes qui n’aura permis à aucune des deux équipes de s’imposer sur le terrain. Malgré le match nul, l’AIK reste leader du championnat suédois.

7. Brest 3-2 Lorient

«  Vous allez mourir ». C’est le message adressé aux ultras lorientais qui se rendaient, samedi, au Stade Francis-Le Blé face pour y affronter le Stade Brestois 29, dans un derby breton. Et pour faire passer le message, les ultras brestois ont donné du leur avec un tifo à voile, recouvrant la petite tribune Quimper, représentant Kenny, le fameux personnage de la série South Park qui meurt à presque tous les épisodes, assassiné par un homme en rouge. Plus glauque, un mannequin à l’effigie des Merlus Ultras était lui aussi sans vie. Tifo prémonitoire ? Lorient a été battu sur le score de 3-2.

6.  Dynamo Dresden 1-1 Erzgebirge Aue

 

Notre sélection nous emmène en deuxième division allemande avec un match made in RDA opposant le Dynamo Dresden à l’Erzgebirge Aue. Fidèle des Top 10 de La Grinta, les ultras du Dynamo ont enflammé le DDV-Stadion en déployant depuis le K-Bloc un voile sur toute la largeur du virage aux couleurs (noir et jaune) et au nom du Dynamo Dresden, en l’accompagnant d’un craquage de fumigènes.

Malgré une folle ambiance, le club le plus populaire d’Allemagne de l’Est n’a pu faire mieux qu’un match nul face à l’Erzgebirge Aue dont les ultras ont aussi montré qu’ils avaient du répondant.

 

5. AS Saint-Etienne 1-1 Rennes

Les rencontres de Ligue 1 de ce week-end ont été marquées par une grève générale des supporters en début de rencontre, pour protester contre les politiques liées à la  à la répression dont ils se disent victimes, notamment par le recours aux arrêtés préfectoraux et aux interdictions de stade.La LFP et la FFF étaient particulièrement visées. Les Green Angels ne les ont pas loupé en déployant un tifo représentant un cochon floqué « LFP » avec le message suivant : « Les instances, c’est comme les cochons… plus ça devient riche, plus ça devient bête ». Noël Le Graët en prend aussi pour son grade avec le déploiement de billets de banque géants à son effigie et à celle de l’instance qu’il préside, la FFF.

4. Salernitana 2-1 Perugia

Ce dimanche, l’Unione Sportiva Salernitana 1919, club de Salerne (en Campanie) recevait l’AC Perugia Calcio 1905 pour le compte de la huitième journée. Deux clubs historiques, deux clubs avec des ultras reconnus pour leur amour du maillot.

Les ultras granata ont déployé un grand tifo, recouvrant toute la Curva Siberiano avec un géant « Salerno », accompagné d’un voile représentant des feuilles de laurier. Le tout complété de bandes reprenant les couleurs de Salerne.

Un tifo impressionnant, pour un match de deuxième division italienne de la part de ceux qui n’ont pas attendu maître Gims pour reprendre le Bella ciao (avec plus de passion et de classe, bien entendu)

3. Strasbourg 2-0 Monaco

Retour en Ligue 1, où la grève de ce week-end a fait des émules. À la Meinau, les Ultra Boys 1990 ont aussi pris à partie les instances footballistiques françaises dénonçant un supposé attrait de leurs dirigeants pour « le fric ». Le voile géant déployé dans le kop, est accompagné du message suivant : « Le foot français aux deux visages : Ma passion piétinée pour le fric et la télé. Et c’est moi, supporter, qu’on dévisage. »

2. Fortaleza 1-0 Paysandu 

Gros derby en D2 brésilienne plus de 57000 spectateurs. 112 volontaires de la cellule spécialisée Leões do Mosaico ont mis 8 heures à préparer la chorégraphie : “100 ans d’amour”. Un tifo au coût important financé par les dons des supporters et un petit coup de main du club qui a mis la main à la poche. Mais le travail reste à 100% effectué par les torcedores.

 

1. Internazionale 1-0 AC Milan

 

La palme d’or de la semaine est décernée à un derby historique, qui a vu plusieurs générations de supporters et d’ultras s’affronter, vu le football italien se dégrader, le mouvement ultra baisser en intensité, mais dont l’atmosphère et l’intensité reste parmi les meilleures au monde :  Il derby della Madonnina, le derby de Milan. Pour ce 169e derby, les ultras de l’Inter ont mis en avant leur symbole, le serpent, représenté par deux voiles géants : « le symbole de Milan ».

En réponse, les ultras de l’AC Milan ont déployé un tifo représentant deux mains rouges brisant le serpent interiste en deux. Le message est écrit en milanais : « Pour aller voir les parents, il faut y aller les mains pleines », pleines avec le cadavre milanais.

Avec Thomas Boraca

Nous accusons réception de vos photos uniquement à cette adresse : top10destifos@lagrinta.fr !

 

MATTHIEU AGOSTA Twitter @matthieuagosta
Pin It

articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

UA-29216551-1